Relaxe obtenue après un grand excès de vitesse supérieur à 50 km/h

Relaxe suite à un excès de vitesse

Contrôlé à 104 km/h au lieu de 50 km/h

Directeur d'entreprise, cet automobiliste a un besoin crucial de conduire en toute légalité pour exercer son activité professionnelle. Or, il est flashé à une vitesse réelle de 110 km/h pour une vitesse retenue de 104 km/h, sur une route limitée à 50 km/h. Il ne s'agit pas, dans son cas, d'un flash réalisé par un radar, mais d'un contrôle à la jumelle avec interpellation. Dans tous les cas, il s'agit ici d'un grand excès de vitesse. Pour se défendre, il a recours à l'un des avocats recommandés par SauverMonPermis, expert dans le droit routier.

Une série d'irrégularités relevée par l'avocat

Sa convocation remise par un officier de police judiciaire, le directeur d'entreprise se rend au Tribunal de police de Bordeaux, l'infraction ayant été constatée dans le département de la Gironde. L'avocat qu'il a mandaté l'accompagne : bien heureusement, car celui-ci est alors en mesure de mettre en relief, devant le juge, une série d'irrégularités. Il s'agit là de vices de forme et de procédure, qui viennent provoquer ni plus ni moins que la relaxe totale du client.

Comment se défendre en cas de grand excès de vitesse ?

Vous aussi faites l'objet de poursuites pour un grand excès de vitesse ? Des solutions existent, mais il faut agir dans les meilleurs délais. Les risques encourus en cas d'excès de vitesse supérieur à 50 km/h sont très importants : vous risquez, entre autres, la perte de 6 points sur votre permis de conduire

 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation - En savoir plus - X Fermer